fbpx

Il y a des choses qui ne font pas bon ménage…  

Mélanger l’huile et l’eau, les chaussettes et les claquettes mais surtout associer télétravail et période d’essai. 

Lorsque l’on pense période d’essai, on imagine instinctivement les premières discussions à la machine à café…Les réunions un peu gênantes où l’on ne sait pas très bien si l’on doit participer…Les bourdes inévitables avec les 50 nouveaux prénoms de collègues à retenir en seulement quelques jours.

Or toutes ces premières fois, qui permettent à un nouvel employé de s’intégrer à son équipe et de se familiariser avec son poste, semblent plutôt compromises par le facteur distance. Comment se faire une place par écran interposé ? Et pour les entreprises, comment réussir l’onboarding, et tester les compétences d’une recrue qui peut se trouver de l’autre côté du périph comme à l’autre bout du monde ?

Chez Job4, nous accompagnons  quotidiennement les candidats et les startups  dans leur processus de recrutement . Autant dire que le télétravail, y compris en période d’essai, n’a plus de secret pour nous. Une occasion de vous partager notre expérience et  les bonnes pratiques pour transformer un mauvais mélange en une délicieuse recette  !

Télétravail et période d’essai : est-ce vraiment compatible ?

Avant d’aller plus loin, il faut se demander si télétravail et période d’essai sont réellement compatibles. 

Au regard de la loi, la réponse est positive. Le télétravail n’est qu’une simple modalité d’exécution. Il sera donc pris en compte de la même manière que si le salarié était physiquement présent dans les locaux de l’entreprise. 

D’ailleurs, télétravail et période d’essai ne font pas uniquement bon ménage en période de pandémie. Dans un marché du travail de plus en plus globalisé, les entreprises ne se limitent plus à leur emplacement géographique pour recruter. De nombreuses startups, comme Buffer, ont même annoncé leur volonté d’abandonner complètement leurs bureaux physiques. 

La question n’est donc pas de savoir si l’on peut réaliser sa période d’essai en télétravail, mais plutôt comment faire pour que cela se passe au mieux. 

 

La période d’essai : une phase d’observation compliquée à distance

Le hic, c’est qu’en période d’essai, tout le monde s’accorde pour mentionner deux ingrédients clé de la réussite : le sens de l’observation et la capacité à adopter la culture de l’entreprise. 

Pour faire ses preuves, et s’intégrer à son équipe, la nouvelle recrue  est plutôt encouragée  à observer le fonctionnement de l’entreprise . Comme un explorateur débarqué en Terra Incognita, il devra analyser son nouvel environnement, et décrypter les us et coutumes des locaux. Style vestimentaire, relations strictement professionnelles ou plutôt amicales ? S’il veut adopter les codes, et trouver sa place, il n’a pas d’autre choix que de s’adapter. 

Le problème avec le combo télétravail et période d’essai, c’est qu’il sera beaucoup plus difficile de se faire une idée de la culture de sa nouvelle entreprise en déchiffrant les emails de son supérieur, ou le body langage de ses collègues en réunion Zoom. 

Télétravail et période d’essai : l’épineuse question de la rétention des talents 

Pour les entreprises, le mélange télétravail et période d’essai a aussi plusieurs raisons de ne pas fonctionner . 

Il est d’abord difficile  de tester les compétences d’un nouvel employé, en particulier ses soft skills (communication, résolution de problème/conflit, travail en équipe). Et surtout, cela  peut compliquer la rétention de talents en rendant plus difficile  leur intégration à l’organisation. De plus, cela limite l’accès à tous les avantages sociaux du présentiel (sentiment d’appartenance, activités de team building, etc.) qui sont pourtant indispensables pour les candidats, en particulier chez les générations Y et Z

D’un autre côté, l’option du télétravail, même en période d’essai, fait partie des nouveaux critères de choix des candidats. Une enquête de l’Apec souligne par exemple que 69 % des cadres le considèrent déjà comme un critère de choix  dans leur recherche d’emploi. Le travail à distance doit  donc être valorisé, au moment du recrutement comme à l’intégration de vos nouveaux collaborateurs comme partie intégrante de votre marque employeur. Et notamment comme un moyen de leur offrir plus d’autonomie, de responsabilités, et de marge de manœuvre pour équilibrer leur vie pro et perso. 

Le tout est d’offrir des conditions optimales pour que coïncident télétravail et période d’essai. 

 

Favoriser l’intégration et l’engagement en encadrant le télétravail en période d’essai

On en parlait déjà au sujet de l’onboarding, mais une intégration à distance bien ficelée peut tout à fait se faire à distance, à condition de bien l’encadrer. 

Les principaux inconvénients du télétravail sont  le sentiment d’isolement et la déconnection des missions et valeurs de l’entreprise . En période d’essai, vos employés peuvent aussi avoir la sensation de ne pas réussir à faire leurs preuves ni à s’intégrer dans leur nouvelle équipe. 

Le meilleur moyen d’éviter que ça ne se produise est de leur fournir un cadre de télétravail précis. Et notamment un Welcome Kit (comme le Notion très détaillé concocté par nos équipes) dans lequel ils trouveront non seulement une présentation plus poussée de l’entreprise et de l’équipe. Mais surtout un guide complet des outils de travail à distance, et pourquoi pas un MOOC pour simplifier leur prise en main. Une bonne idée pour faciliter l’onboarding peut aussi être de mettre à leur disposition un coach dédié, ou de créer un système de buddy. 

Autre point important : les modalités d’évaluation de leurs performances et des objectifs clairement définis. C’est une étape cruciale pour permettre à vos nouveaux employés de comprendre pleinement ce que vous attendez d’eux. Et vous mettre d’accord sur les éléments qui permettront ou non de valider leur période d’essai. Vous pouvez par exemple développer un guide d’entretiens à mener régulièrement pendant et à la fin de cette dernière. 

 

Au final, télétravail et période d’essai peuvent faire bon ménage. Le tout est de fournir à vos nouveaux collaborateurs toutes les informations et outils dont ils ont besoin pour trouver leurs marques et faire leurs preuves dans les meilleures conditions possibles. Et d’organiser des apéros-visio pour faciliter leur intégration !