Et si « stalker » pouvait vous aider en entretien ?
25 Avr 2018

Et si « stalker » pouvait vous aider en entretien ?

25 Avr 2018

Vous y êtes, le graal est obtenu : vous avez décroché l’entretien dans la startup de vos rêves ! Soulagement, après plusieurs semaines d’épluchage d’annonces, de lettres de motivation et de CV envoyés ? Pas vraiment… le pire est à venir.


Vous voilà désormais assaillis de questions. Comment réussir à les convaincre ? Est-ce que je vais faire bonne impression ? Vont-ils me poser des questions pièges…?
C’est tout à fait normal. Et parmi toutes ces questions, peut-être devriez-vous vous poser celle-ci : « stalker » le profil LinkedIn de mon recruteur peut-il m’aider à me différencier ?

 

Non, la question n’est pas idiote

Cette question n’est absolument pas anodine et naît d’un constat très pragmatique. D’après Le Blog du Modérateur (2017), c’est la moitié de la population française qui est inscrite sur LinkedIn, avec plus de 14 millions de professionnels inscrits. Partant de ce constat, il est évident que votre recruteur (Talent Acquisition avisé(e) ou CEO de startup) possède un profil LinkedIn mis à jour et actif. Forcément, vous avez envie d’aller le voir, la tentation est immense…

 

 

Déjà, est-ce vraiment du “stalkage” ?

Que signifie vraiment : ”Stalker” ?  “Ok Google, donne-moi la définition de ”stalker””…
“Stalker est un mot anglais qui peut se traduire par “rôdeur ou traqueur”. Utilisé en verbe, il désigne l’action de traquer ou espionner une personne.”
LinkedIn est un réseau pro, contrairement aux réseaux sociaux tels que Facebook ou Instagram qui concernent la vie privée. Par conséquent, les informations disponibles sur LinkedIn ne sont pas liées au cercle privé. Ce n’est donc pas du stalkage mais du renseignement !

 

Regarder votre profil LinkedIn, eux l’ont déjà fait avant de vous appeler !

Sachez cher(e)s candidat(e)s, que les recruteurs se renseignent également sur vous avant votre entretien. Evident non ! Mais POURQUOI ?

  • Cela permet de considérer la cohérence entre votre profil LinkedIn et le CV que vous leur avez envoyé.
  • Il peut se renseigner sur vos relations en commun. Cela va l’aider à trouver des références (il peut contacter votre ancien manager ou maître de stage pour avoir son avis !)
  • Un profil LinkedIn actif se repère tout de suite et c’est ce que va regarder le recruteur : likes, commentaires, partages d’actualités et rédaction d’articles… Forcément, un candidat avec un profil LinkedIn actif semble, à première vue, plus attractif, dynamique et expert qu’un candidat avec un profil vide !

Qu’attendez-vous pour aller pimper votre profil LinkedIn ? 😉

 

Et quand c’est réellement du stalkage ?

Tout ce qui est posté sur internet reste sur internet. Les recruteurs le savent et peuvent “googliser” votre nom pour voir ce qui circule à votre propos. Mais pourquoi me direz-vous ? Non, ils ne le font pas pour voir votre un beau sourire, passé votre week-end à faire le pilier de bar ou fait un blanchiment dentaire…

 

 

Ils veulent s’assurer d’un bon culture fit. Cette notion est de plus en plus importante surtout en startup. Taper votre nom sur Google, rechercher votre profil sur Facebook peut paraître intrusif. Pourtant cela permet à votre recruteur de mieux saisir votre univers, votre ADN, moins perceptible sur LinkedIn. Concrètement, vous êtes en haut d’une grande montagne en sac à dos sur votre photo de couverture Facebook ? On peut imaginer votre esprit aventurier ! Vous avez couru le marathon de Paris ? Vous êtes certainement un sportif qui aime les défis…


Même si cela pourrait s’apparenter à la sphère privée, les informations disponibles sur internet sont accessibles à tous. Et elles peuvent aider, en complément de l’entretien, à valider votre “matching” avec l’ADN de la startup. Faites donc attention à ce qui circule sur vous sur la toile.


Evidemment, une photo privée légèrement compromettante ne va pas vous écarter du processus de recrutement. Toutefois, elle peut biaiser l’image que vous donnez à votre recruteur et à toutes personnes susceptibles de taper votre nom sur le net. Réfléchissez bien avant de poster vos photos de soirées arrosées ou tweets enflammés… 😉

 

MAIS ALORS, FAUT-IL STALKER VOTRE RECRUTEUR ?

Sur LinkedIn oui. Si vous avez envie de googliser son nom, faites-le ! Uniquement si cela vous semble pertinent et si vous avez le sentiment que vous en tirerez des informations concluantes pour votre entretien.

 

Et que faut-il retenir du profil LinkedIn de votre recruteur ?

Maintenant que vous avez son profil Linkedin sous les yeux, attention à ne pas confondre “renseignement” et “lourdeur”. Ne perdez pas de vue votre objectif !

 

Vous pouvez l’évoquer, mais soyez habile si vous vous aventurez sur ce terrain ! Il n’est pas interdit d’évoquer des points communs avec votre recruteur, au contraire, mais il faut le faire avec parcimonie et prudence.

  • Vous avez tous les deux travaillé dans la même boîte auparavant : ok,
    bon point commun. Mais là WARNING ! Gardez à l’esprit que vous ne savez pas dans quelles conditions  votre recruteur a quitté l’entreprise.
  • Vous avez tous les deux fait du bénévolat : ok, mais ce n’est pas nécessaire de l’évoquer… votre recruteur sait lire et vous en parlera au besoin.
  • Il like tous les posts liés à la FinTech et est un passionné ? Feu vert pour en parler si vous avez les connaissances pour. En plus, cela démontre un bel esprit d’analyse !

En conclusion, vous pouvez chercher des points communs et les évoquer en entretien, mais rappelez-vous, vous n’êtes pas là pour faire copain/copain. Votre objectif est de convaincre votre recruteur de vos compétences !

 

Finalement le plus important ne serait-il pas de se renseigner sur la startup ou les fondateurs ?

Savoir avec qui vous allez interagir peut vous rassurer et vous aider lors de l’entretien : c’est bien mais ce n’est pas primordial. Sachez-le, vous ne serez pas recruté par une seule personne mais par une startup au global. Plutôt que vous éterniser sur le parcours de votre recruteur, optimisez votre temps et renseignez-vous l’essentiel.

  • L’entreprise : comment est-elle née ? Quand ? Qui sont le(s) fondateur(s) ? A-t-elle connu une ou plusieurs bascule(s) ? Mais aussi leur site et les plateformes sur lesquelles ils sont présents : Welcome to the Jungle, Angel.co, etc… visionnez les vidéos et imprégnez-vous de leur culture !
  • Leur culture et surtout leurs valeurs. En effet, connaître ce qui tient à coeur aux équipes, leur “spirit”, ce qui les fait vibrer et la direction qu’ils souhaitent prendre sont capitals.
  • Le produit ou service. Vous n’allez quand même pas venir en entretien sans avoir testé leur plateforme ou leur appli ? C’est le coeur de leur business et de leur activité. C’est donc pri-mor-dial ! Arrivez en entretien avec du concret, vous aurez plus de contenu et vous serez plus à même de comprendre leurs enjeux.

En conclusion, ne vous contentez plus de visiter le profil LinkedIn des recruteurs. Voyez plus loin et vous serez beaucoup plus PERCUTANT(E) et PERTINENT(E).

Vous avez maintenant toutes les clés pour cartonner à votre prochain entretien. À vous de jouer !

 


👉 Co-écrit avec Chloé Goueffon

Leave a comment
More Posts
Comments

Comments are closed.